FD

RESEAU / NETZWERK CINEMA CH


Volume 2 : Dubbing. Die Übersetzung im Kino / La Traduction audiovisuelle


Alain Boillat, Irene Weber (éd.)

Ouvrage bilingue français-allemand; un résumé de chaque contribution est proposé dans l’autre langue.

Deuxième volume de la collection « RESEAU/NETZWERK CINEMA CH », Dubbing propose diverses études situées à la croisée des disciplines qui abordent la pratique du doublage, du voice-over et du sous-titrage dans une perspective historique et théorique, invitant plus largement à une réflexion sur le statut de la voix et de l'écrit au cinéma. Les films discutés sont de diverses périodes et nationalités : il y est autant question des débuts du parlant en France et en Allemagne que de productions japonaises d'aujourd'hui. On y apprend notamment ce que devint La Terra trema de Visconti dans sa version française, et A bout de souffle lorsqu'il fut distribué en Italie.

Volume 1 : Cinéma – Réception, esthétique, histoire


Alain Boillat, Philipp Brunner, Barbara Flückiger (éd.)

Ouvrage bilingue français-allemand; un résumé de chaque contribution est proposé dans l’autre langue.

A travers une vingtaine de contributions, Cinéma CH. Réception, esthétique, histoire offre à la fois un large panorama et un bilan des différentes approches dont le cinéma helvétique fait actuellement l’objet dans le champ des études académiques. Menées tant sur les plans esthétique et narratif que du point de vue du contexte de production et de réception, les analyses proposées traitent de films d’hier et d’aujourd’hui issus de différents horizons. Des fictions d’Alain Tanner, de Thomas Imbach ou de Lionel Baier aux documentaires Katzenball ou Nicolas Bouvier, 22 Hospital Street, en passant par le film de commande, le cinéma expérimental (Fischli et Weiss), la vidéodanse (Magnin et Bourgeaud), le film didactique ou politique, c’est en effet dans sa diversité que le cinéma suisse est abordé, parfois loin des sentiers battus des pratiques légitimées. Afin de mieux saisir l’identité plurielle de ce cinéma national, on questionne non seulement les discours que les films suisses entendent porter sur le monde, mais aussi les différents discours qui ont été portés sur eux. Basées sur des sources parfois inédites (entretiens, sondages, presse spécialisée, fonds d’archives), certains auteurs recourent à l’enquête sociologique des publics ou à la recherche historiographique pour esquisser les contours de ce paysage du «cinéma suisse», toujours à redéfinir et à explorer plus avant…

Téléchchargements, volume 1